Toutes les ressources Bonnet (Meuse) 8 résultats (5ms)

Bazincourt - Clermont-en-Argonne.

4 T 64 , 1833-1936  

Bazincourt : objets mobiliers de l'église (1915) ; Beaumont : objets mobiliers de l'église (1833) ; Beauzée-sur-Aire : église (1915-1935) ; Behonne : objets mobiliers de l'église (1905) ; Bonnet : église et objets mobiliers (1907-1936) ; Bonzée : objets mobiliers de l'église (1917) ; Bouconville : église (1922-1934) ; Brixey-aux-Chanoines : objets mobiliers de l'église (s.d.) ; Bulainville : objets mobiliers de l'église (1905-1912) ; Buzy : objets mobiliers de l'église (s.d.) ; Cesse : objets mobiliers de l'église (s.d.) ; Chattancourt : église (1920-1930) ; Chonville : église (1924-1935) ; Clermont-en-Argonne : église et objets mobiliers (1905-1935).

Contexte :
Monuments historiques et vestiges de guerre. > Dossiers des monuments historiques.

Fonds du prieuré de Richecourt.

10 H 3 , 1153-1790  

1- Jugement d'Henri de Lorraine, évêque de Toul, fixant les redevances payables par le prieuré de Richecourt à l'abbé de Saint-Mansuy de Toul, 1153. = 2. Jugement de Pierre de Brixey, évêque de Toul, réglant une contestation entre les abbés de Saint-Jean de Laon et de Molesme, au sujet des églises de Tusey, de Chalaines et de Vaucouleurs, s. d. (XIIe siècle). = 3. Ratification de ce jugement par Cléophas, prieur de Molesme, 1184. = 4. Lettre, dont l'auteur, vraisemblablement Pierre de Brixey, fait connaître aux abbés de Saint-Remy et de Morimond qu'il a mis l'abbaye de Sainte-Marie de Laon en possession de l'église de Montigny (Montigny-lès-Vaucouleurs), s. d. (XIIe siècle). = 5. André de Joinville, sire de Bonnet, fait connaître l'accord conclu avec l'abbé de Saint-Jean de Laon au sujet du prieuré de Richecourt, accord ratifié par Anseau de Joinville, 1301. = 6. Vidimus, par le garde du scel de la prévôté d'Andelot, de la charte précédente, 1320. = 7-14. Déclarations des biens et revenus du prieuré, 1721-1790. La pièce n° 10 contient copie d'une donation de biens faite par Jacques de Richecourt de Baumont en 1235. = 15-17. Notes d'archives. = 18-20. Baux du droit d'arages appartenant au prieuré sur une contrée sise à Abainville, 1777-1786. = 21. Accord entre Jean, sire de Joinville et de Reynel, sénéchal de Champagne, et Aelis, sa femme, d'une part, l'abbaye de Saint-Jean de Laon, d'autre part, réglant diverses contestations à Bonnet, 1286. = 22-27. Baux de la ferme du prieuré à Bonnet, 1723-1777, et poursuites de Philippe-René Leblanc, vicaire général du diocèse de Reims, prieur commendataire de Richecourt, contre le fermier Jean Graillot, pour non-exécution du bail, 1785-1786. = 28-29. Baux des terres à Horville, 1777-1783. = 30. Opposition de Pierre Mathieu, curé de Prez et Lafauche (Haute-Marne), au paiement par le curé Joussaud, de Liffol-le-Petit (id), de sommes dues au prieuré de Richecourt, 1790. = 31. Bail des dîmes de Luméville, 1783. = 32-34. Vente par Anseau, sire de Joinville et de Reynel, sénéchal de Champagne, et Marguerite de Vaudémont, sa femme, à l'abbaye de Saint-Jean de Laon, de toutes ses possessions à Mandres-en-Barrois, 1324, et notes d'archives. = 35. Vidimus et ratification de l'acte précédent par Édouard Ier, comte de Bar, 1324. = 36. Vidimus du précédent par Charles IV, roi de France, et ratification de la vente, 1324. = 37. Vidimus du précédent par le garde du scel du bailliage de Vermandois, 1337. = 38-39. Accord entre l'abbé de Saint-Jean de Laon et les habitants de Mandres au sujet de la pêche dans l'étang, 1313, et note d'archives. = 40. Echange entre les habitants de Mandres et Bernard de Marie, prieur de Richecourt, portant d'une part sur une terre à Mandres, d'autre part sur les bois du prieuré dans la même localité, à l'exception de la pêche dans l'étang, 1317. = 41. Procès-verbal du refus de plusieurs clercs résidant à Mandres, de payer à l'abbaye de Saint-Jean de Laon les droits et redevances auxquels sont soumis les autres habitants, 1467. = 42. Accensement à Jean Girard, curé de Berthéléville et chapelain de la chapelle du roi de Sicile à Gondrecourt, des maisons, biens et rentes du prieuré, avec les échues à prendre sur les habitants de Mandres, 1473. = 43-45. Nomination de Jean Georges, notaire royal à Mandres, en qualité de procureur fiscal de la seigneurie de Richecourt, 1746-1747. = 46. Nomination d'Anselme Adam, notaire à Cirfontaine (Haute-Marne) en la même qualité, 1753. = 47-52. Pièces diverses concernant la charge de procureur fiscal et le greffe de Mandres, 1734-1748. = 53. Extrait d'un pied-terrier de la baronnie de Beaupré (1574), concernant Mandres, 1667. = 54. Mémoire pour les habitants de Mandres contre M. de Germay, seigneur de Cirfontaine et de Mandres par moitié, au sujet d'une redevance en grains réclamée par M. de Germay, XVIIe siècle (minute). = 55. Transaction! mettant fin à un procès entre l'abbaye de Saint-Jean de Laon et Pierre Doublet, prieur de Richecourt, au sujet de la redevance due par le prieur à l'abbaye, 1686 (copie). = 56-57. Baux dès biens et rentes du prieuré à Mandres, 1726-1777. = 58. Copie de la pièce n° 48, s. d. = 59. Copie de la pièce n° 34 (vente par Anseau de Joinville), et analyses d'une quittance du sire de Joinville pour l'abbaye, et des pièces nos 35, 36, 37, et 5, s. d. = 60. Bail des prés du prieuré à Maxey-sur-Vaise, au profit de Nicolas Devosge, marchand et aubergiste, 1784. = 61. Donation par Pierre de Brixey, évêque de Toul, à l'abbaye de Saint-Jean de Laon, de l'église de Rozières (Vosges), et de la chapelle de Romens (Romain-aux-Bois ?), 1174. = 62. Sommation de la part du prieur Leblanc à Claude Chabillon, curé de Rozières, d'avoir à produire les titres en vertu desquels il s'attribue les dîmes du prieuré, 1777. = 63-64. Baux des terres et prés du prieuré à Rozières, 1777-1785. = 65-66. Baux des dîmes du prieuré à Vesaignes, Prez, Lafauche et Liffol-le-Petit, 1777-1785. = 67. Lettre du curé Leblanc, de Prez et Lafauche, au procureur du prieur, au sujet de la dîme d'un canton à Vesaignes, dite la dîme Sainte-Marie, 1788.

Demange-aux-Eaux, Delouze, Baudignécourt, Mauvages Houdelaincourt, Gondrecourt, Saint-Thiébaut (Saint-Joire), Ribeaucourt, Bonnet, Mandres, Montiers-sur-Saulx, Luméville, Cirfontaines-en-Ornois et bois de Latrémont, Chassey-Beaupré, Bure, Domremy-Saint-Antoine et forêt de Grammont, Saint-Amand, Boviolles, Reffroy, Naix-aux-Forges, Tronville, Longeaux, Toul, Blénod-lès-Toul.

16 H 8 , 1179-1776  

1-3 (G 7). Assignation aux habitants de Demange-aux-Eaux et procès-verbal de reconnaissance, concernant l'enlèvement d'une borne dans la forêt de Rainlieu, à la limite des bois de l'abbaye et de ceux de la communauté, 1776. = 4-5 (G 12). Confirmation par Jean, sire de Joinville et de Renel, sénéchal de Champagne, et Alix sa femme, des biens et droits acquis par l'abbaye à Chassey, Luméville, Cirfontaines, Houdelaincourt et Baudignécourt, 1278. = 6-7 (H 20). Confirmation par Hodearde, dame de Plancey, des libéralités faites à l'abbaye par ses ancêtres, et concession de droits d'usage dans le bois du Vaux, à Gondrecourt, 1203. = 8-9 (H 21). Confirmation et concession similaires par Hugues, comte de Vaudémont, 1203. = 10-11 (H 22). Abandon par Geoffroy de Vaudémont, seigneur de Gondrecourt en partie, de ses revendications à l'encontre de l'abbaye : garde d'Ormanson, terres et bois près d'Houdelain-conrt, droits d'usa,ge dans les eaux et bois d'e Gondrecourt, 1240. = 12 (H). Reçu de la somme de cent quarante livres de petit tournois, versée par l'abbaye aux commissaires royaux Jacques de Saint-Aubert, chanoine de Tournai, et Guiard de Porte, bailli de Chaumônt, pour l'amortissement des acquêts réalisés par elle depuis cinquante six ans, avec énumération de ces acquêts, 1292. = 13-16 (H). Confirmation par Philippe, roi de France, de tous les biens et droits de l'abbaye, qu'il prend sous sa protection, et à qui il concède divers privilèges (titre de chapelain pour les religieux, exemption de toute servitude pour les hommes et femmes de l'abbaye), et droits (chasse, pêche, vaine pâture) ainsi que toute juridiction, excepté le droit de battre monnaie ; consentement et approbation de la reine Jeanne, comtesse de Champagne et de Brie, 1293 (original ; copies et traductions, XVIIIe s.). = 17-37 (H). Procès entre l'abbaye et les communautés de Vaucouleurs et Neuville-lès-Vaucouleurs au sujet d'une fourniture de bois réclamée par l'abbaye, 1745-1746. = 38 (J). Reçu de la somme de quatorze livres de petits tournois versée par l'abbaye à Simon Aubers, clerc, et Thiébaut Aparcez, de Langres, commissaires royaux, pour l'amortissement de plusieurs acquêts, 1313. = 39-40 (J 22). Sentence arbitrale de Jean de Pannes, prévôt et châtelain de Com-mercy, et Richard Belland, de Void, tranchant un litige entre l'abbaye et la communauté d'Houd'elain-court au sujet du bois du Vaux d'Ecurey et du Meix le Diable, 1452. = 41-42 (K 3). Abandon par Milon, chevalier de Reynel, de diverses revendications à rencontre de l'abbaye, 1230. = 43-44 (K 6). Rachat par l'abbaye d'une redevance annuelle en avoine due à Pierrars de Luméville, 1291. = 45-46 (K 8). Notification et confirmation par Eude, évêque de Toul, des donations faites à l'abbaye par divers personnages, s.d. (XIe-XIIe s.). = 47-48 (K 11). Mandement de Jean d'Amboise, bailli de Chaumont, et exploit de Pierre Cousinot, de Mauvages, sergent royal en la prévôté de Vaucouleurs, intervenant contre Jean Mengeot, vicaire de Luméville, qui a fait enlever des gerbes sur une terre de l'abbaye malgré l'exemption de dîme dont elle jouissait, 1522. = 49-50 (K 13). Etat des terres usurpées par divers particuliers sur la ferme de Vouez, à Luméville, qui appartient à l'abbaye : procuration de Scipion-Jérôme Bégon, évêque de Toul et abbé d'Evaux, autorisant le prieur à poursuivre en son nom la revendication des terres usurpées, 1748. = 51-52 (K 17). Offre faite par les abbé d'Evaux et de Clairlieu, celui-ci agissant pour les religieux d'Evaux, d'abandonner aux Cisterciennes de Benoitevaux un pré sur lequel elles percevaient une redevance, moyennant la suppression de cette redevance, 1659, et exploit de signification aux abbesse et religieuses de Benoitevaux, 1659 (copie, 1668). = 53-54 (K 19). Donation, par Gautier, chevalier, sire de Reynel, à l'abbaye d'Evaux, de son moulin de Luméville, 1267. =i 55-57 (K 20). Confirmation par André de Joinville, chevalier, sire de Bonnet, de tous les droits et privilèges octroyés à l'abbaye par ses ancêtres, droits qu'il avait contestés, et prise à bail perpétuel, par le même André, du moulin de l'abbaye à Luméville ; confirmation de ces engagements par Ansel, seigneur de Reynel, frère d'André, 1305. Vidimus de l'acte précédent par le même André de Joinville, 138. = 58-59 (K 22). Vente par Jean Trassars, de Mandres, à l'abbaye, d'une terre à Luméville, 1295. = 60-62 (K 23). Cession par Jean, sire de Joinville, sénéchal de Champagne, et Aelis sa femme, à l'abbaye, du bois dit l'Alleu de Vaucouleurs, près de Luméville, sous certaines réserves, 1275. Vidimus de l'acte précédent, d'après un cartulaire, par Jean Leifèvre, prêtre de Ligny et notaire public, 1479.. = 6â-64 (K 24). Vente par l'abbaye à M. de Pimodan, président à mortier au Parlement de Metz, de 40 arpents de bois à Luméville, 1714. = 65-66 (K 26). Vente par Emenjars de Fer-rières, fille de feu Huon de Mandres, Girardin et Jean ses fils, à l'abbaye, de tout ce qu'ils possèdent à Cirfontaines, 1278. = 67-69 (L 18). Vente par Geoffroy de Cirfontaines, le clerc, fils de Huon de Mandres, à l'abbaye, de tout ce qu'il possède à Ghassey, 1278 (deux exemplaires), = 70-73 (L 20). Baux des biens de l'abbaye à Chassey et Luméville, 1626. = 74-75 (L 21). Déclaration des biens de l'abbaye à Chassey, Luméville et Cirfontaines, 1748. = 76-77 (L 24). Vente par Michelet de Chassey à Arnoul dit Le Roux, de Mandres, de trois parts de pré à Chassey, et donation de ce pré par l'acquéreur à l'abbaye d'Evaux, 1278. = 78 (M). Plan du bois de Grammont (partie de la forêt de Montiers-sur-Saulx), propriété de l'abbaye, s.d. (XVIIP s.). = 79-126 (M 33 à M 36). Procès-verbaux de visite et d'arpentage, actes de ventes, correspondance et pièces diverses concernant l'exploitation du bois de Grammont, 1655-1764. = 127-128 (N 13). Abandon par Rodolphe, clerc de Vaucouleurs, de ses prétentions .sur une terre de l'abbaye à Reffroy, 1238. = 129-130 (N 14). Reconnaissance de Dominique Bouton pour une terre qu'il tient de l'abbaye à Reffroy, 1340. = 131-137 (N 18). Baux d'un pré de l'abbaye à Reffroy, 1678-1741. = 138-140 (O 1). Donation par Simon de Joinville, sénéchal de Champagne;, à l'abbaye, de son gagnage de Naix, 1182 ; note moderne indiquant, avec raisons à l'appui, qu'il s'agit d'une charte fausse. = 141-142 (O 6). Donation par les frères Milon, archidiacre, Wirric, Gilon, et leur soeur Bonnefille, de Gondrecourt, de tout ce qu'ils possèdent dans l'alleu de Longeaux, et legs conditionnel par Gilon, 1179. = 143-144 (O 7). Donation par Malvoisin de Beaurain de sa part du breuil de Longeaux, 1206. = 145-146 (P 60). Renier, fils de feu Fourquart de Vaucouleurs, écuyer, sénéchal de l'évêque de Toul, déclare prendre à sa charge, moyennant la somme de cent sous toulois, la culture d'une vigne à Blénod, qui était à la charge de l'abbaye d'Evaux, 1290. = 147-148 (P 61). Echange de vignes à Blénod, entre l'abbaye et Willaume de Blénod, clerc, et consorts, 1317. = 149-150 (P 63). Sentence arbitrale de G., ancien évêque de Toul, confirmant la donation d'une tenure, faite à l'abbaye par AmaUric de Blénod, 1233. = 151-152 (P 65). Renonciation de Geoffroy, voué de Blénod, chevalier, à toutes contestations au sujet de la maison de l'abbaye à Blénod, et consentement à tous les échanges que l'abbaye fera en ville, 1273.

Contexte :
Biens et droits de l'abbaye dans diverses localités.
Fin des résultats