Toutes les ressources Puxe (Meurthe-et-Moselle) 2 résultats (4ms)

Onville, Prény, Puxe, Rambucourt, Régniéville, Ressoncourt, Ronville (Marbotte), Rumont, Solry (près de Saint-Benoît). Dîmes et cures de Puxe. Dîmes de Rumont.

19 H 14 , 1222-1789  

1-23 (G 11). Rachat par l'abbaye d'un cens dû à la Confrérie Saint-Nicolas, érigée en l'église paroissiale de Gorze, sur un « chaulceur » (pressoir) à Onville (Meurthe-et-Moselle), 1541. Fondation d'une messe en l'église de Saint-Benoît par Rèmy Banotte, d'Onville, 1554. Baux des maison, vignes et pressoirs de l'abbaye à Onville, 1717-1785. Pièces diverses concernant l'entretien des pressoirs, 1727-1740. = 24-34 (G 11). Baux et pièces de procédures concernant les cens en vin perçus par l'abbaye sur des vignes à Prény, 1710-1786. = 35-42. Procédures et déclarations concernant les biens du couvent de Sainte-Élisabeth de Metz à Puxe et à, Bouzonville, 1685-1771. = 43-87 (N 6). Mémoire pour l'abbé Stanislas Alliot, demandeur en désistement de terre et pré, contre Mathieu Baugnon, curé de Puxe, détenteur desdits biens, et copie d'un accord passé en 1772 entre l'abbé Alliot et les chanoines réguliers dé Saint-Pierremont pour le paiement de la portion congrue du curé de Puxe. Procès entre l'abbaye et les chanoines réguliers de Saint-Pierremont au sujet de la portion congrue du curé de Puxe, 1687-1693. = 88-98. Procédure et correspondance concernant la portion congrue du curé de Puxe, 1786-1789. = 99-107 (G 12). Baux des biens et dîmes de l'abbaye à Rambucourt et Ressoncourt, 1723-1786. = 108-150 (G 12 et G 13). Procès entre l'abbaye et Théodore Bertin, écuyer, seigneur de Ressoncourt, qui n'a pas payé le canon du préciput de l'abbaye sur les dîmes de Ressoncourt, qu'il avait pris à bail, 1701-1706. Pièces à l'appui ; vente par Rauxin Fasins, de Xivray, à l'abbaye, de préciputs sur les dîmes de Rambucourt, de Ressoncourt et d'Ansauville (Meurthe-et-Moselle) et donation par le même de terrain à Xivray, 1246 ; vidimus par l'offlcial de Metz, 1404 ; accord entre l'abbaye et les héritiers de Régnier de Xivray au sujet des arrérages dûs par Régnier sur les dîmes de Ressoncourt, 1406 (vidimus par Jean de Sarrebruck, évêque de Verdun, 1411) ; extrait d'un terrier de 1628, dénombrant les biens et révenus de l'abbaye à Rambucourt ; baux et pièces diverses concernant les biens et dîmes de l'abbaye à Rambucourt et Ressoncourt, 1562-1694. = 151 (G 13). Reconnaissance par les héritiers de Reingnier de Xivray du droit de l'abbaye à un préciput sur les dîmes de Ressoncourt, 1429. = 152-158 (G 14). Reconnaissance par les échaingers de Prény, du droit de banalité de l'abbaye à Regniéville (Meurthe-et-Moselle) 1433. Procès-verbal, d'une déclaration des habitants de Régniéville qui se disent prêts à cuire leur pain au four banal de l'abbaye quand il sera remis en état, 1468. Sentence des échevins de Prény reconnaissant le droit de banalité de l'abbaye à Regniéville, 1457. Rachat du droit de banalité par la communauté de Regniéville, 1496 (originaux et copies). = 159-167 (H 11). Confirmation par Louis, fils de feu Robert dit Dacrengnes, chevalier, de là donation de biens à La Charmoie et à Ronville, faite par son père à l'abbaye, 1247. Promesse des abbés et couvents de Saint-Benoît et de L'Étanche de soumettre à l'arbitrage de Richer de Trougnon, chanoine de Toul, et d'Hugues, prêtre de Creuë, leurs contestations au sujet de la cour de Ronville, 1239. Vente par les fils de Piereson Mirant, de Chambley, à l'abbaye, de tous leurs biens à Wancecourt, Ronville et Louze, 1259. Vente par les héritiers de Drouyn Blouel, de Chambley, de tous les biens hérités à Ronville, Louze et Wancecourt, 1271. Vente par Jacques dit Lohier, citain de Metz, de tous ses biens sis entre Parfondrupt et le rû de Mortru, 1262. Vente par les filles de feu Contant de Charey de leurs biens à Lause, 1266. Vente par Perenas de Barmont d'une partie du bois de Purneloi, 1267. Sentence arbitrale de Thébaud, abbé de Saint-Arnoul de Metz, déboutant Jacques dit Lohier, citain de Metz, de ses prétentions à une part des bois de Ronville et de La Charmoie appartenant à l'abbaye, 1237. = 168-190 (H 12). Donation par noble dame Alix de Longeville, dite Pascha, à l'abbaye, d'une rente de deux muids de blé sur les dîmes de Rumont, 1222 (original et copie). Déclaration de Guy de Rumont, chevalier, attestant n'avoir aucun droit sur cette rente qu'il perçoit pour le compte de l'abbaye, 1247. Sentence du prévôt de Pierrefitte donnant à l'abbaye mainlevée de la saisie des grains constituant cette rente, faite par ordre du procureur de la terre et seigneurie de Pierrefitte, 1502. Requêtes des abbé et religieux demandant le paiement de cette rente sur les recettes de la mairie de Rumont, et arrêts favorables des Chambres des comptes de Lorraine et de Bar, et de la Chambre des commissaires à la vérification et liquidation des dettes d'État, avec quelques pièces annexes, 1665-1709. Baux des dîmes de l'abbaye à Rumont, 1739-1785. = 191-205 (R 1). Baux, déclarations et pièces diverses concernant la cense de l'abbaye à Solry (commune de Saint-Benoît), 1743-1788.

Contexte :
Biens et droits de l'abbaye dans diverses localités.
Fin des résultats